17 avril 1950 : Edouard Mazé, ouvrier et syndicaliste en grève pour obtenir "pain, paix et liberté" est tué par la police pendant une manifestation à Brest.

Kris en a fait une BD en 2006 et celle-ci a servi de base à un dessin animé réalisé par Olivier Cossu.

hommemort

Je regrette de ne pas avoir pu aller le voir lors de la première aux Capucins, ça a dû être un grand moment de cinéma, d'histoire et d'émotion. Il est passé sur Arte la semaine dernière et est toujours visible ici : https://www.arte.tv/fr/videos/062881-000-A/un-homme-est-mort/ Une rediffusion est prévue mercredi 13 juin mais le replay est disponible jusqu'au 12 juillet. Je ne peux que vous inciter à regarder ce film mettant en scène la lutte des ouvriers reconstruisant Brest après la guerre. C'est très touchant de voir la ville ainsi, j'ai beaucoup aimé les vues aériennes notamment. J'ai juste un petit regret : bien que des comédiens bretons aient prêté leur voix aux personnages aucun n'a l'accent brestois.

Le dessin animé dresse en fait l'histoire du film que le cinéaste engagé René Vautier a réalisé sur ces événements. Comme il n'avait pas pu faire de prises de son pendant le tournage, il accompagnait les projections du film d'un magnifique poème de Paul Eluard en l'honneur du résistant, Gabriel Péri, fusillé au Mont-Valérien. Il avait juste remplacé Péri par Mazé. Le voici :

« Gabriel Péri »

Un homme est mort qui n’avait pour défense 
 Que ses bras ouverts à la vie
 Un homme est mort qui n’avait d’autre route
 Que celle où l’on hait les fusils
 Un homme est mort qui continue la lutte
 Contre la mort contre l’oubli

Car tout ce qu’il voulait
 Nous le voulions aussi
 Nous le voulons aujourd’hui
 Que le bonheur soit la lumière
 Au fond des yeux au fond du cœur
 Et la justice sur la terre

Il y a des mots qui font vivre
 Et ce sont des mots innocents
 Le mot chaleur le mot confiance
 Amour justice et le mot liberté
 Le mot enfant et le mot gentillesse
 Et certains noms de fleurs et certains noms de fruits
 Le mot courage et le mot découvrir
 Et le mot frère et le mot camarade
 Et certains noms de pays de villages
 Et certains noms de femmes et d’amies
 Ajoutons-y Péri
 Péri est mort pour ce qui nous fait vivre
 Tutoyons-le sa poitrine est trouée
 Mais grâce à lui nous nous connaissons mieux
 Tutoyons-nous son espoir est vivant.

Au rendez-vous allemand, Paris, Éditions de Minuit, 1945.